Quels traitements contre le xanthelasma des paupières ?

Pour rappel, le xanthelasma est un petit dépôt jaune plus ou moins épais des paupières supérieures et inférieures. Il commence souvent dans le coin interne des paupières et s’étale progressivement .
La cause reste inconnue. Dans 50% des cas, un taux élevé de mauvais cholestérol dans le sang est associé. L’augmentation du risque cardio-vasculaire est discutée. Découvrez les différents traitements esthétiques qui permettent d’éradiquer cette pathologie bénigne.

xanthelasma des paupières

Les différents traitements contre le Xanthélasma

La prise en charge thérapeutique du xanthélasma doit être globale. Une hypercholestérolémie associée sera corrigée par un régime adapté et l’adjonction éventuelle d’un médicament hypolipémiant.
Afin de mieux cerner le risque de récidive et de choisir le traitement approprié, l’évolutivité récente des lésions sera précisée. En fonction de l’étendue du xanthelasma, plusieurs alternatives thérapeutiques peuvent être discutées.

  • La chirurgie :

Limitée aux xanthelasmas non évolutifs, peu étendus, de distribution linéaire chez les patients avec une bonne laxité des paupières. Les risques sont les cicatrices notamment celle à l’origine de modifications géantes (géantes ou gênantes ?) de la paupière (ectropion).

  • L’alternative thérapeutique plus facile d’utilisation est le plasma :

La technologie Plexr permet un traitement rapide et efficace des taches de Xanthelasma. Votre médecin délimite avec la pièce à main la zone à traiter par une sorte de “pointillé”. Les tissus à l’intérieur de cette zone seront sublimés (“vaporisés”) et les taches de Xanthelasma seront vidés de leur dépôt.

Le traitement du xanthélasma par Plexr

Cette sublimation par Plexr ne provoque ni affaissement, ni décoloration, ni saignement et, ne nécessite aucune anesthésie à l’exception d’une crème.

Cette technique est née de la nécessité d’intervenir sur des lésions dermatologiques ou des imperfections cutanées sur des zones où il est très difficile d’utiliser le laser (en raison du coefficient de réflexion ou d’absorption) ou l’électrocoagulation (en raison de la faible conductivité électrique de certains tissus).

Avec le Plexr la zone traitée refroidit immédiatement et ne surchauffe pas le tissu environnant.